Évocation du quartier « Marolles-Midi » à l’Espace Magh, le 8 octobre 2011 à 17 h 30
Agenda

L’Espace Magh et son nouveau directeur, Najib Ghallale, invitent Philippe Mesnard, Marta Marín-Dòmine et Daniel Weyssow, à l'occasion du vernissage de l'exposition « L’Espace Magh à l’épreuve du temps », à présenter le projet de la Fondation Auschwitz portant sur la mémoire du quartier « Marolles-Midi ».


Si les environs proches de la gare prirent progressivement, au cours de la première moitié du XXe siècle, des allures de quartier juif, il est bien difficile, voire impossible, de s’en rendre compte en s'y promenant tant les traces de cette présence y sont aujourd'hui ténues. Comment dès lors évoquer cette tranche de mémoire du quartier ? Et comment faire aussi pour mesurer l'ampleur du désastre qui s'abattit tout particulièrement sur la communauté qui y avait trouvé refuge ? Fuyant l’Allemagne puis, au fur et à mesure des conquêtes du IIIe Reich, les pays d’Europe de l’Est, bon nombre de Juifs s'imaginaient trouver refuge en Belgique, à Bruxelles, notamment dans ce quartier des Marolles qui de tout temps sut offrir un cadre de vie aux plus défavorisés.

 

À titre d'exemple, l'immeuble qui abrite à présent l'Espace Magh joua un rôle prépondérant dans cette histoire. Alors Café des Tramwaymen, il abritait déjà des lieux d'exposition et une salle de spectacle. Il fut aussi le théâtre de nombreuses réunions puisqu'il appartenait au Syndicat des Tramwaymen. Fréquenté essentiellement par les communistes, on s'étonnera moins, dans le climat délétère de l'avant-guerre, de la descente de police du 22 mai 1938. Organisée par la Sûreté de l'État, celle-ci fut chargée de relever l'identité de la centaine de personnes présentes. Il s'avéra que la plupart de celles-ci étaient juives et originaires d'Europe centrale. Un quart d'entre elles fut « écroué ». Ces personnes furent-elles emprisonnées, expulsées du pays ? La question mérite d’être posée. Rattrapés par le cours des événements, si la chasse à l’homme se propagea à notre pays, les Juifs purent néanmoins compter sur des personnes déterminées à les aider et à les protéger.

 

Le projet de la Fondation Auschwitz vise dès lors à repérer les lieux marqués par l’histoire, mais aussi les actions menées dans le quartier afin d'en ranimer la mémoire et les combats. Avec l'aide de ceux qui souhaiteraient nous aider à alimenter cette recherche, nous tenterons de relever les événements notoires ou anecdotiques qui composent l'histoire et la mémoire du quartier.
En parallèle à cet exposé, la maquette d’un documentaire composé d'extraits de témoignages audiovisuels de rescapés et d'enfants cachés y ayant vécu sera également présentée en cette occasion.

 

Espace Magh, rue du poinçon, 17 à 1000 Bruxelles

 

 

 

Exposition « L’Espace Magh à l’épreuve du temps »

logo_magh

Annonce publiée sur le site www.espacemagh.be

 

La mémoire du lieu se dévoile à travers une rétrospective artistique et historique pour une exposition pluridisciplinaire et multimédia.
Des recherches aux archives de la Ville de Bruxelles nous ont révélé les différentes vies et transformations du lieu qui, aujourd’hui, abrite l’Espace Magh. Un parcours étonnant souvent lié à la culture et aux révolutions.

 

Cette exposition est aussi l’occasion de sortir les collections de l’Espace Magh et de mettre en évidence les œuvres les plus marquantes des deux années écoulées, du magnifique travail de Djamel Oulkadi, artiste en résidence en 2010, en passant par les portraits de « Ma mère et moi » de David Ameye résultat d’un atelier mené avec les enfants de 5e primaire de l’École n° 14 à Schaerbeek.
Redécouvrez aussi les photographies de Rachid Mendjeli, le « patchwork » en trois dimensions créé lors de notre atelier textile avec Kathrin Laurent et en collaboration avec l’ASBL Infor femmes, ou encore les productions vidéo de Milena Bochet et de l’École de la Marolle.

 

Cette exposition sera aussi ponctuée de rencontres :

  • Le 8 octobre, nous aurons le plaisir d’accueillir, dès 17 h 30, l’équipe de la Fondation Auschwitz / Mémoire d’Auschwitz ASBL qui mène un travail de recherche sur la mémoire du quartier. Elle lèvera le voile sur une partie d’histoire méconnue du lieu.
  • À 18 h 30, nous recevrons Jacques Alessandra, auteur d’une monographie sur Abdellatif Laâbi « La fierté d’être homme » aux Éditions Espace Magh, projet né d’une semaine consacrée au mois de mars 2009 à l’œuvre du poète et de son épouse.

 

L’exposition se déroulera du 22 septembre au 28 octobre. Le vernissage aura lieu le 8 octobre à partir de 17 heures.

 

 

Pour plus d'informations : Projets Quartier « Marolles-Midi »

 

 

Pour tout renseignement : Mémoire d'Auschwitz ASBL – Daniel Weyssow

Tél. : +32 (0)2 512 79 98 – Fax : +32 (0)2 512 58 84 – Contact par Courriel

 
Nos activités sont soutenues par :logo loterie fr logo_fwb   logo_bnb_fr       Nous sommes membre du BCH : 

Contact

Fondation Auschwitz – Mémoire d'Auschwitz ASBL
Rue aux Laines, 17 boîte 50 – B-1000 Bruxelles

   +32 (0)2 512 79 98
   +32 (0)2 512 58 84
   info@auschwitz.be

Bureaux ouverts du lundi au vendredi de 9 h 30 à 16 h,
accès de préférence sur rendez-vous.

twfbytin

Devenir membre

Pour devenir membre adhérent de la Mémoire Auschwitz ASBL, pour participer à ses activités et soutenir ses actions, il suffit de nous contacter et de verser la somme de 40,00 € au compte n° 310-0780517-44 (IBAN : BE55 3100 7805 1744 – BIC : BBRUBEBB)

Tout don supérieur à 40,00 € donnera lieu à une exonération fiscale pour les contribuables belges. 

S'abonner

à notre newsletter en français

catchme refresh
Joomla Extensions powered by Joobi