Les documentaires de la collection « Paroles d'archives » s’inscrivent dans le cadre d’actions et d’activités participant au projet de reconnaissance de la mémoire des victimes de la Shoah et de la terreur nazie, lancé par l’ASBL Mémoire d’Auschwitz.
On sait que l’on reconstruit la mémoire du passé à travers les traces laissées par ceux qui l’ont vécue : lettres, journaux intimes, photos, mais aussi et surtout à travers les narrations de ceux qui nous font parvenir leurs souvenirs.
C’est pourquoi la Fondation Auschwitz a eu parmi ses principaux objectifs la collecte de témoignages des survivants des camps de concentration et d’extermination nazis, activité qui, entamée en 1992, a permis de rassembler 228 enregistrements (1 250 heures).

L’archive est un lieu de préservation de données et de repérages à travers lesquels on peut reconstruire, toujours de façon approximative, la vie et les événements d’une période historique.
Néanmoins, la particularité de l’archive visuelle nous place dans un rapport plus intime avec les témoins : leur image sur l’écran, leurs gestes, leurs voix avec ses propres cadences, ses silences, les sourires et, parfois, avec la rage et la tristesse ajoutant une dimension actuelle au passé qui nous est raconté.
Ce projet a été animé par le souhait de faire circuler l’archive, de redonner vie aux témoignages en les mettant en rapport avec un présent qui sait très peu ou presque rien de leur existence.