Projets Quartier « Marolles-Midi » - Fondation Auschwitz
Projets Quartier « Marolles-Midi »

NOUVELLE APPLICATION pour smartphone Marolles Jewish Memories !

APPLICATION Balade sonore dans les Marolles


Réminiscences du quartier « Marolles-Midi »

La Fondation Auschwitz est installée près de ce qui fut, des années 1920 à la Seconde Guerre mondiale, le principal « quartier juif » de Bruxelles.
Cette inscription passée d'une communauté juive parsemée autour de la gare du Midi, arrivée par vagues successives, notamment dans le quartier des Marolles, semble aujourd'hui à peu près complètement oubliée.
À charge de preuve, il est difficile d'en relever les traces qui, si elles existent, ne demeurent pour l'essentiel que dans les souvenirs des personnes concernées ou des historiens.

  • Que reste-t-il sur le terrain ?
  • Pourrions-nous, à partir de ce constat, arriver à « reconstituer » ce que fut la vie juive dans le quartier ?

Notre propos sera de rappeler pourquoi ils furent si nombreux à fuir la misère et les violences qu'ils éprouvaient dans leurs pays d'origine et, à partir de 1933, dans les pays envahis par le IIIReich.
Notre pays, au demeurant relativement accueillant, tolérant et riche, apparaissait alors comme une terre d'accueil enviable pour tous ceux qui étaient pourchassés.

  • Nous explorerons plus finement les raisons du choix de ceux qui décidèrent de s'installer dans notre pays et plus particulièrement à Bruxelles, dans les Marolles.
  • Exposer les difficultés propres à toute migration opérée sous la contrainte, à celles d'une nouvelle installation et aux démarches relatives à l'obtention des papiers de résidence, constituera un second angle d'approche.

Nous souhaiterions raconter cette période de l'histoire du quartier, notamment son tissu économico-social, de manière à en faire resurgir au mieux le vécu.

  • Quels furent les réseaux d'aide et/ou d'entraides, d'où provenaient les soutiens ?
  • Comment se développa la vie culturelle du quartier ?
  • Quelles furent les interactions avec les autochtones et les autres communautés immigrées ?


Si les contours des installations vécues alors restent susceptibles de servir de révélateur à des problématiques toujours bien actuelles, la situation se modifia dramatiquement pour les populations juives de notre pays à partir de l'occupation allemande.
Faisant fi des lois protégeant nos populations, l'occupant mit en place, ici comme dans tous les pays qu'ils occupèrent ou qui collaborèrent avec eux, des procédures pour répertorier, distinguer, isoler, puis éliminer les populations juives par les déportations.

  • Comment procédèrent-ils dans le quartier pour arriver à leurs fins ? (recensement, création de l'Association des Juifs en Belgique, port de l'étoile de David, interdiction de travailler, de posséder un commerce, etc.)
  • Quelles furent les ordonnances antijuives ?
  • Comment les populations réagirent-elles ?
  • Certains purent-ils se protéger, s'enfuir ?
  • Quelles furent les possibilités de résistance ?
  • Et pour ceux qui se cachèrent, quels furent ceux qui les y aidèrent ?

Les rafles et les déportations vers Auschwitz semèrent bien entendu la terreur tout en renforçant la précarité de ceux qui demeuraient.

Voilà les questions qui nous permettront de retracer, par le biais notamment d'une exposition, les grandes lignes du vécu du quartier des Marolles avant la déportation de sa population juive.
Pour illustrer notre projet, nous veillerons à retrouver, parmi les récits et documents laissés par les témoins, des documents, mais aussi des anecdotes qui donneront à la « petite histoire » l'allure d'une leçon d'humanité.

 

Objectifs

La reconstitution du quartier des Marolles, où se concentrait l'immigration juive, permettra de mettre en valeur le tissu social fort riche développé dans le quartier.
Notre objectif sera somme toute de rendre cet aspect de l'histoire et de la mémoire du quartier des Marolles plus consistant en rappelant qu'il fut toujours une terre d'accueil et qu'il le demeure.
Nous attirerons également l'attention sur le fait que la problématique de l'immigration reste un fait majeur de nos sociétés modernes.


Nous lançons à cet effet un appel auprès des associations et personnes qui souhaiteraient participer à l’un des projets en développement cités ci-après ou qui auraient des anecdotes ou des documents à transmettre et à archiver.

 

Projets en développement – Quartier « Marolles-Midi »

Histoire et mémoire – Circuit dans le quartier

Nous avons mis en ligne un site internet Circuit Marolles-Midi - Histoire et mémoire d'un quartier bruxellois : http://marolles-jewishmemories.net/fr

Les pages actuellement disponibles évoquent :

  • le syndicat et la « Maison des Tramwaymen » : rue du Poinçon, 18 ;
  • l’action de Paul Halter menée au « Couvent du Très Saint-Sauveur » : avenue Clémenceau, 70 ;
  • l’arrestation de la résistante Louise de Landsheere au studio de photogravure Nova : rue des Tanneurs, 52 ;
  • l’« Association des Juifs en Belgique » : boulevard du Midi, 56 ;
  • la « Centrale antijuive pour la Flandre et la Wallonie » :  rue Philippe de Champagne, 52 ;
  • l’association « Entr’Aide des Travailleuses », rebaptisée récemment « Centre d’Action Sociale de l’Entr’Aide des Marolles » : rue des Tanneurs, 167-169 ;
  • le Comité d’Assistance aux Réfugiés juifs : rue Roger Van der Weyden, 25-27 ;
  • le simulacre des « funérailles » d’Adolf Hitler, le 10 juin 1945 : parti de la rue de la Prévoyance, au numéro 44 ;
  • le monument contre le nazisme et le racisme : rue de Lenglentier, 1a ;
  • le « faux Soir » : rue de Ruysbroeck, 35 ;
  • la plaque photogravée du « faux Soir » : rue Van Lint, 14 (Anderlecht) ;
  • l’abri antiaérien de la place du Jeu de Balle ;
  • Sophie Poznanska et l’Orchestre rouge : rue Jean Volders, 32 (Saint-Gilles).

Le site, appelé à s’enrichir notamment de contributions de témoins, devrait mener à une idée plus complète des réalités du quartier de ces années jusqu'à leur tragique épilogue.

 

La nouvelle application pour smartphone Marolles Jewish Memories

ete 42 web

Le passé juif du quartier des Marolles à Bruxelles est souvent mal connu des nombreux visiteurs qui arpentent ses rues.
Afin de remédier à cette lacune mémorielle, l’ASBL Mémoire d’Auschwitz a réalisé, avec l’appui de la COCOF, une application pour smartphone qui présente de manière ludique un parcours dans les Marolles d’aujourd’hui tout en ayant un œil sur le passé.
L’application Marolles Jewish Memories, que l’on peut utiliser seul ou en groupe, vise un public jeune et connecté et est disponible sur Apple et Android (sous le nom « Marolles »).

En suivant Simon ou Léa, les guides que propose l’application, les découvreurs en herbe devront répondre à des questions sous forme de quiz afin de tester les connaissances acquises tout au long de la ballade. Tout en passant par les bâtiments existants ou disparus, les pierres de mémoire qui jonchent le sol des Marolles et les endroits insolites chargés d’histoire, les utilisateurs ne risquent pas de perdre le chemin grâce à la géolocalisation de l’application Marolles Jewish Memories.

Ce projet s’inscrit dans une volonté plus large de l’ASBL Mémoire d’Auschwitz de mise en valeur de l’histoire locale en région bruxelloise.

Présentation de l'application Marolles Jewish Memories (PDF bientôt disponible)

Le téléchargement de l'application est gratuit, il suffit d'aller avec votre smartphone (Android) sur l'app « Marolles » directement sur Google Play.
Pour les iPhones, le téléchargement de l'app « Marolles » peut se faire ici sur iTunes.

Balade sonore dans les Marolles de Richard Kalisz et Julien Poidevin

ete 42 web

Il s’agit d’une balade géolocalisée (d’environ 2 h 30) dans le quartier des Marolles conçue par l’artiste média Julien Poidevin.

Cette application gratuite pour smartphone repose sur le documentaire radiophonique de Richard Kalisz, Été 42, rafle dans les Marolles, que notre Fondation a soutenu. De nombreux témoignages extraits de cette œuvre peuvent ainsi être écoutés indépendamment les uns des autres en se promenant dans le quartier, précisément là où ils ont été recueillis.

L’application a été produite pour la « Nuit blanche » du 6 octobre 2018 organisée par la Ville de Bruxelles. Le programme de l’événement présentait la ballade en ces termes :

Le soir du 3 septembre 1942, la grande rafle des Juifs dans les Marolles a lieu. Aujourd’hui, rares sont ceux qui se souviennent. De nouveaux habitants ont posé leurs valises dans le quartier, y amenant leurs propres histoires. Dans « L’Été 42, rafle dans les Marolles », documentaire sonore de Richard Kalisz, les derniers rescapés de la rafle renouent avec leur douloureuse histoire. Julien Poidevin revisite cette « enquête radio » à travers une balade sonore dans les Marolles. Les témoignages sont réinjectés dans l’espace public, devenant les traces à réactiver de la mémoire sensible du quartier.

Prenez vos écouteurs !

Le téléchargement de l'application est gratuit, il suffit de scanner ce QR-code avec votre smartphone (Android) :

ete 42 nb
ou d'aller directement sur Google Play

Pour les iPhones, le téléchargement peut se faire ici sur iTunes.

Le documentaire radiophonique de Richard Kalisz « L’été 42. Rafle dans les Marolles », sous la forme d’un coffret de huit CD, peut être obtenu auprès de notre association ou auprès de Richard Kalisz (Théâtre Jacques Gueux / richard.kalisz45@gmail.com / 30,00 €).

 

Enregistrements audiovisuels de témoignages

Campagne d’enregistrements de témoignages (témoins et enfants cachés) ayant vécu dans le quartier Marolles-Midi.

 

Archives audiovisuelles

Témoins survivants des camps et enfants cachés du quartier. Création d’un DVD « Quartier Marolles-Midi » à partir d’un montage d’extraits des archives audiovisuelles de la Fondation Auschwitz.

couv

1930-1942. Mémoire juive du quartier Marolles-Midi, Bruxelles est un documentaire élaboré à partir d’une sélection de six entretiens avec des survivants des camps nazis, réalisés dès les années 1990 par la Fondation Auschwitz de Bruxelles.

Il s’agit de six Marolliens d’adoption : Joseph Berman, David Blum, Hélène Gangarska, le Baron Maurice Goldstein, Henri Kichka et Maurice Pioro.

Nous les suivons dans leur intégration du quartier jusqu'au moment fatidique de l’application des premières ordonnances antijuives et aux rafles qui, à partir de 1942, aboutissent à leur déportation à Auschwitz où la majorité des Juifs de Belgique fut assassinée.

Ce film, réalisé par Marta Marín-Dòmine sous les auspices de la Mémoire d'Auschwitz ASBL,est en vente depuis juin 2012 au prix de 12,50 €. Il est en français sous-titré en anglais et en néerlandais.

 

 

Archive « cinéma amateur »

Constitution d’une archive « cinéma amateur » portant sur le quartier. L’objectif est de rassembler, numériser, archiver et présenter des archives filmées essentiellement par des particuliers liés à des événements qui se sont déroulés dans le quartier « Marolles-Midi » (fêtes folkloriques, animations, vie familiale, habitats, inaugurations, spectacles, récits de vie, immigration, etc.) durant la première moitié du XXe siècle. Nous lançons un appel à ceux qui posséderaient de tels documents et qui souhaiteraient, pour conservation, les déposer en nos archives ou simplement nous les faire découvrir.
Voyez le texte de l'appel dans la colonne de droite.

 

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter Daniel Weyssow :
Tél. : +32 (0)2 512 79 98 – Fax : +32 (0)2 512 58 84 – Contact par courriel

Bande annonce du DVD

Galerie de photos de la présentation

 
Nos activités sont soutenues par :logo loterie fr logo_fwb   cocof   logo_bnb_fr       Nous sommes membre du BCH : 

Contact

Fondation Auschwitz – Mémoire d'Auschwitz ASBL
Rue aux Laines, 17 boîte 50 – B-1000 Bruxelles
   +32 (0)2 512 79 98
   +32 (0)2 512 58 84
   info@auschwitz.be
Bureaux ouverts du lundi au vendredi de 9 h 30 à 16 h,
accès de préférence sur rendez-vous.
twfbytin

Devenir membre

Pour devenir membre de l'ASBL Mémoire Auschwitz, participer à ses activités et soutenir ses actions, il suffit de nous contacter et de verser la somme de 40,00 € sur le compte IBAN : BE55 3100 7805 1744 – BIC : BBRUBEBB.
Tout don supérieur à 40 € donnera lieu à une exonération fiscale pour les contribuables belges.

S'abonner

à notre newsletter en français
captcha 
Le site Internet de la Fondation Auschwitz et de l'ASBL Mémoire d’Auschwitz utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.